« je suis une maman fière de le voir cet été sur le Tour de France  »

SETTI KADRI, mère courage d’une fratrie de 4 garçons, Rafik, Mehdi , Blel et Kader. Elle tient depuis des années seule, l’épicerie familiale, et seule également pour élever ses quatre garçons.Certains se sont lancés dans la musique, d’autres dans le sport. Et parmi eux, Blel, 24 ans, l’un des plus grands espoirs du cyclisme français. Yvon MADIOT, directeur sportif de la FDJ, nous confiait dernièrement qu’il pouvait-être dans les années à venir, une des belles chances française de succès sur le Tour. Sa maman, que l’on remercie de son accueil chaleureux, nous a reçu dans son épicerie pour nous parler de la passion de son fils.

Media-Pitchounes : Pouvez-vous vous présenter?

S.KADRI : Je m’appelle Setti Kadri , je suis la maman de BLEL et de trois autres garçons, … en deux accouchements! (rires) Deux fois des jumeaux, deux de 27 ans et deux de 24 ans.

Media-Pitchounes : Comment Blel est-il venu au cyclisme ?

S.KADRI : A l’âge de 5 ans, moi et ma maman, nous avons acheté pour noël deux vélos, pour lui et son frère jumeaux. A partir de ce moment-là, il n’a plus jamais détourné son regard de son vélo!

Media-Pitchounes : Pouvez-vous nous décrire votre fils, son caractère dans la vie de tous les jours ?

S.KADRI : Blel est un garçon très réservé, très timide, il ne parle pas beaucoup. Par contre, quand il a un objectif, il fera tout pour l’atteindre. Il a réussi à faire de belles études, pas qu’il aimait ça, non, mais juste parce que quand il me ramenait de mauvaises notes,…Il était privé de vélo! Il se devait d’assurer à l’école sous peine d’accrocher son vélo au clou. J’étais très sévère et je ne pardonnai rien. J’ai élevé mes quatre enfants seule, et n’acceptais aucun échecs de leur part. Je pense que Blel s’en sert à présent pour sa carrière.

Media-Pitchounes : Le vélo, c’est plus qu’une passion ?

S.KADRI : Oui, sa vie c’était son vélo et rien que ça! Dès les devoirs finis … c’était le vélo! … En vacances, on pouvait oublier son maillot de bain… Mais pas son vélo! Fallait que je m’organise, on partait vers Narbonne dans ma Renault 19… Quatre enfants, les bagages…et le vélo de Blel! Je ne connaissais rien à ce sport, les contre la montre, tout ça! Mais je devais me lever de bonne heure pour le suivre à 30 km/h derrière pendant que les trois autres dormaient … Il préférait rouler que d’aller à la plage! Et c’était comme ça partout, son vélo faisait partie de la famille!

Media-Pitchounes : Il n’était pas intéressé par d’autres sports ?

S.KADRI : Il a touché un peu à tout, du foot, de la natation, de la musculation…mais dès qu’il a démarré les courses, il a arrêté le foot, par peur de blessures.

Media-Pitchounes : Aviez-vous des contraintes pour la nutrition ?

S.KADRI : Oh oui! Quand il est rentré au CREPS, son entraineur, monsieur Michel PUNTOUS, est venu me voir et m’a « un peu secoué »! (rire) « Couscous, tajine, etc.. tout ça, y’en a plu » ! Il fallait que je fasse très attention à son alimentation. Par contre, Blel, il a un péché mignon, c’est les chips…et le camembert! Là, il y allait fort! Pendant le Tour de France, c’était allongé sur le lit avec sa boite de camembert, et ses deux paquets de chips ! J’ai d’ailleurs dû modifier un peu l’emplacement des rayons dans l’épicerie car le rayon des chips était juste avant notre appartement, et dès qu’il passait, hop! Il montait avec ses deux paquets de chips!… et moi je lui courrai après! (rire) maintenant,…J’ai mis des livres à la place!

Media-Pitchounes : L’idée d’être coureur cycliste et d’en faire son métier est arrivé à quel âge?

S.KADRI : Depuis le début je pense! … et vraiment sérieusement dès qu’il a mis le pied au CREPS. Ses seuls objectifs très jeune était de passer professionnel et le Tour de France…Il est en train de réaliser ses rêves…Mais moi, je n’étais déjà pas d’accord quand il a signé son premier contrat, et encore moins qu’il dispute le Tour cette année. Blel, il n’a jamais vécu de période d’ado, je ne l’ai pas vu …. Il n’a jamais été adolescent tout simplement ! Je vois par rapport à ses frères, jamais de bêtises, jamais redoublé, … Il a eu son bac, ça j’y tenais. Il a poursuivi à la fac, fallait qu’il aille au bout de ce qu’il entreprenait mais sans réellement profiter de sa jeunesse. Je voulais qu’il mette son vélo de côté pour vivre comme tous les jeunes de son âge, qu’il sorte, qu’il s’amuse, qu’il fasse la fête…Il n’a rien voulu savoir, c’est son vélo et rien d’autre! Pour le Tour, il me dit que ça ne se présente peut-être qu’une fois, j’en suis certes consciente, mais il est encore jeune et je suis inquiète suite à sa blessure au mollet qu’il s’est faite lors du dernier Dauphiné. J’ai essayé de le convaincre avant de partir, il m’a dit « maman, me saoule pas avec ça! »…C’est son mot! (rire) … Malgré mes inquiétudes, je suis une maman fière de le voir cet été sur le Tour de France, et très fière qu’il réalise enfin son rêve!

Media-Pitchounes : Comment percevez-vous en tant que maman, toutes les affaires liées au cyclisme ?

S.KADRI : On en a toujours parlé ensemble, Blel, de ce côté-là, je suis tranquille. C’est un garçon qui je pense n’est pas intéressé par l’argent, lui, c’est juste le plaisir de gagner! Réaliser ses rêves, vivre de sa passion…Une coupe lui fera toujours plus plaisir qu’une prime. Il aime trop le vélo pour le salir, il a toujours bien fait attention aux ordonnances que notre médecin prescrivait. Fallait qu’il aille plusieurs fois à la pharmacie s’assurer du médicament, et si ça ne lui suffisait pas, il rentrait et vérifiait la notice sur internet … Et pour être totalement rassuré, il demandait confirmation auprès de Yolande, la maman de son ami d’enfance qui est secrétaire médicale. Blel, faut qu’il contrôle tout, même ma cuisine! (rire)Je mets beaucoup d’épices, de cumin dans mes plats, c’est très bon pour le stress, j’ai beau lui dire que ce n’est que des plantes, non, il reste méfiant ! À l’écouter, il ne mangerait que des plats avec du sel et de l’huile d’olive!

Media-Pitchounes : Comment allez-vous faire pour le suivre sur le tour?

S.KADRI : Déjà, j’ai installé ma télé au magasin, et je vais accueillir tous les jeunes du quartier dont je m’occupe pour le voir ensemble. Mais le 14 juillet, je pense que je vais fermer le magasin pour aller le voir à Cugnaux !

Juillet 2011, propos recueillis par Justin et Paul

LIEN PROJET LE TOUR AU PIED DES TOURS :

 

Commentaires4

  1. Claude Bardon dit :

    Bravo Madame ,vous êtes une admirable Maman et votre fils est un grand champion !

  2. Iris Aguirre dit :

    Bravo! Votre garçon est très souriant, il mérite sa victoire!

  3. stefanini dit :

    Que ça fait du bien, de telles interviews…ça laisse un grand espoir …!!
    Bravo Blel, bravo Madame !!!

  4. Daniel PUIGSERVER dit :

    Vous pouvez être fière Madame Kadri comme la France entière doit l’être aussi !
    C’est le 14 Juillet avant l’heure !
    Bravo à lui à sa persévérance et son grand talent et aussi à vous Madame de l’avoir guidé tout au long de sa jeune vie dans le respect et l’esprit de la république.
    Que c’est beau, que c’est bon que la France puisse compter sur des enfants comme le votre.
    « Mabrouk aalik, tamaniati bilhina »
    Un pied noir d’Algérie

Laisser un commentaire

 




 


+ 7 = 16